Artiste :

Comment survivre à la comparaison aux autres ?

En tant qu’artiste, la comparaison aux autres est inévitable.

Malheureusement, elle peut conduire à de la souffrance, des blocages artistiques, de la dévalorisation ou de la dépression.

Highway to Art te propose un petit guide de survie !

Artistes : petit guide de survie à la comparaison aux autres


Cette semaine, le podcast Highway to Art revient avec un sujet incontournable auquel tous les artistes font face : la comparaison aux autres.

La comparaison aux autres fait partie de notre mode de fonctionnement en tant qu’être humain. En effet, pour construire notre moi, notre personnalité, nous nous mesurons à autrui et nous choisissons des modèles. Quand nous nous comparons à un autre, c’est toujours pour évaluer ce que nous avons ou ce qu’il a, de plus ou de moins.

Si pour la plupart des psys, elle est forcément nuisible à l’estime de soi, la réalité n’est heureusement pas aussi radicale. Car la comparaison autres peut-être vécue très différemment selon les cas et l’état d’esprit.

 

La comparaison positive ou comparaison ascendante :

C’est celle qui te motive. Cette comparaison est indispensable pour se connaître et progresser. Elle nourrit l’ambition et y parvenir alimente l’estime de soi.

C’est celle que tu fais certaine régulièrement quand tu regardes le travail des artistes que tu admires réellement. Tu aspires à arriver à un tel résultat un jour, et leurs productions te motivent, tu essaies de t’en inspirer et tu donnes le meilleur de toi-même pour y arriver.

 

La comparaison négative ou souffrante :

C’est quand tu laisses ton égo prendre le contrôle de la situation. Au lieu de prendre du recul et d’essayer d’analyser la comparaison de manière objective et positive, tu laisses ton égo aux commandes. Il a alors le champ complètement libre pour te pourrir la vie avec des pensées inutiles voire toxiques !

Il y a fort à parier que si tu manques d’estime de toi ou de confiance en toi et en tes capacités cette comparaison te fera plus de mal que de bien. Ton égo va te proposer un tas de pensées pour te confirmer à quel point tu es nul. Il pourra alors prendre différentes formes en fonction de ce qui, toi, te touche le plus.

Ton égo pourra par exemple se parer du masque du juge. Dans ce cas tu pourras penser des choses comme :

  • Tu es nul, tu n’es qu’une merde, …
  • Ton niveau est insuffisant, tu ne bosses pas assez, espèce de feignasse !
  • Tu devrais te bouger le cul au lieu de perdre ton temps à ne rien faire

Ou encore se manifester sous la forme de l’auto-saboteur :

  • Laisse tomber, tu vois bien que tu es loiiiiiin d’avoir le niveau nécessaire ! A quoi bon ? Tu n’y arriveras probablement jamais.
  • Je te jure, ces types là, qui sont au sommet de l’industrie, ça fait des années qu’ils font ça et qu’ils sont bien meilleurs quoi toi, t’imagines tout le travail qu’il faudrait encore faire ? Laisse tomber je te dis, t’es déjà trop vieux !
  • Bof, tu bosseras plus tard, vient on va chiller au soleil avec un petit cocktail !

 

La comparaison descendante :

Quand tu te compares à plus malheureux que toi ou à quelqu’un que tu estimes être moins bien que toi sur certains points. En faisant cela, tu te rassures sur ta vie, ça t’aide à relativiser tes échecs et ça te réconforte. Parfois même, tu peux te réjouir sadiquement des échecs des autres. Hé oui, la nature humaine est ainsi faite !

La bonne nouvelle c’est que tu peux choisir quoi penser quand tu te compares à quelqu’un d’autre !

La comparaison aux autres n’est donc pas nocive en soi. Ce qui l’est en revanche,  c’est notre fâcheuse tendance à croire que si nous ne sommes pas au sommet, nous ne sommes rien.

Alors, concrètement, comment on fait pour vivre la comparaison aux autres plus sereinement ?

Reconnecte-toi à qui tu es


Embrasse pleinement ta singularité :

En te reconnectant à ton univers intérieur tu pourras te voir entièrement. Quand tu regardes seulement tes faiblesses, tu ignores complètement toute ta lumière. Tout ce qui est beau en toi et qui fait ta force. Ainsi, tu pourras ressentir une grande confiance en toi et dans la vie.

Ce sentiment te permet de te rappeler pourquoi tu es là, qui tu es et pourquoi tu fais ce que tu fais. Reconnecte-toi à l’artiste unique qui est en toi et qui exprime sa créativité propre. C’est ton territoire d’exploration créative !

 

Tu ne vois qu’un fragment de la réalité :

Rappelle-toi également que tu n’es pas dans la vie des artistes que tu admires et que tu ne vois que le résultat final. Quand tu regardes une oeuvre incroyable, tu ne sais pas combien de temps l’artiste à travailler dessus ni combien d’années de travail il lui a fallu pour en arriver là.

Nous sommes tous différents, nous avons des parcours de vie et des expériences différentes. Nous avons donc également des objectifs différents. Essaie au maximum, de te comparer avec des artistes qui vont dans la même direction que toi.

Compare-toi d’abord à toi même !


Mesure tes propres progrès :

On ne le répétera jamais assez : la seule comparaison intéressante, celle qui a une vraie valeur, c’est celle de toi avec toi-même.
Oui, ça fait beaucoup de moi, moi et encore moi. Mais tu es pourtant la personne la plus important de ta vie. Alors oui, ce qui compte réellement c’est que, aujourd’hui, tu es un meilleur artiste que celui que tu étais hier, il y 6 mois ou il y a 10 ans.

Définis clairement tes objectifs, décompose-les en plus petits buts à atteindre. Fixe-toi un résultat désiré et une limite de temps. Tu n’as plus qu’à t’y mettre et surveiller tes résultats.

Tiens un carnet ou un fichier dans lequel tu notes tes objectifs, ce que tu mets en place pour les atteindre et les résultats que tu obtiens. Ajuste le tir si nécessaire.

 

Identifie précisément ce que te provoque la comparaison à l’autre :

Est-ce que c’est le désir d’être reconnu et apprécié ? Est-ce que c’est la peur que tu ne sois pas reconnu à ta juste valeur ? Est-ce que tu penses que tu ne fais pas les bonnes choses ou pas de la bonne manière ?

En repérant cela, tu vas pouvoir séparer ce qui relève de l’égo et qui te fait souffrir de ce qui est vraiment important pour toi et pour ton évolution en tant qu’artiste.

 

Créé avec l’énergie du cœur :

Ce qui compte réellement c’est la satisfaction et la fierté que tu ressens face à ta propre production. Ce sentiment vient du plus profond de toi, de ton âme, il est bien plus puissant et bien plus chaud que celui qui vient de l’extérieur. C’est toi qui a et qui garde ton pouvoir. Personne ne peut te l’enlever.

C’est avec cette énergie du cœur que tu devrais toujours créer, en laissant l’égo de côté. Ainsi, tu éviteras de te mettre la pression, tu seras libre d’explorer et de suivre ton instinct, tu ne te laisseras plus piéger par la technique, …

Pose-toi la question : « Est-ce que j’aime mes créations ? » Crée, dessine et peins ce qui TOI t’intéresse. Et explore ton propre univers.

Choisi de te comparer positivement aux autres


Quand tu te compares à un artiste que tu admires, demande-toi :

  • Qu’est-ce que j’aime dans le travail de cette personne ?
  • Est-ce que je peux l’appliquer dans mes futurs travaux ? Si oui, comment ?
  • Est-ce que j’aime son style ? Les histoires qu’il raconte ? Son trait ?
  • Est-ce que je voudrais avoir le même genre de carrière que lui ? Est-ce que je voudrais bosser sur le même genre de projets ?
  • Est-ce que je lui envie son style de vie (son travail dans un gros studio ou sa liberté de freelance) ?

Tu l’as compris, ce qui est intéressant ici c’est de repérer ce que tu envie réellement chez les artistes que tu admires. Ensuite, « tu n’as plus qu’à » trouver un moyen de satisfaire ce désire. Tu peux par exemple, poser directement des questions à cet artiste, t’inspirer de sa progression, des exercices qu’il fait, des cours qu’il a suivi ou qu’il donne, des bouquins qu’il conseille, des ressources diverses et variées qu’il apprécie, …

Comme promis, voici les sources que j’ai consultées pour écrire ce podcast. N’hésite pas à les consulter toi aussi, tu y trouveras d’autres conseils :

Pour aller plus loin, je t’invite à écouter le podcast. J’y étoffe ma réflexion et te partage mon expérience avec la comparaison aux autres.

Si tu es curieux d’en apprendre plus sur ta façon de te comparer aux autres, tu peux passer ce petit test.

Et toi alors, comment tu gères la comparaison aux autres ? N’hésite pas à partager tes turcs et astuces en commentaire !

Pour ne rien manquer :

Inscris-toi à la newsletter Rejoins-moi sur Instagram Sur le groupe Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *